Destruction et reconstruction des bâtiments privés de Vierville

Plage et descente à la mer

5735

5 - La boulevard de Cauvigny, secteur Est
de la limite de Saint-Laurent à la villa Parmentier


Plan de la plage de Vierville, avant guerre, dans sa partie Est, de la propriété Parmentier jusqu'à la limite de S-Laurent
(d'après un fond de plan établi pour les besoins du débarquement de 1944)

A132 - villa Roide/Davidoff "Les Bergeronnettes"
ZA - jardinier Roide
B - dépendance Roide
C - "abri, terrasse, belvédère" Lebrec

D131- Auzou
E - garage Lebrec
F130- villa "Petit Pierre" (Lebrec)
G129 - Richard

HA128 - propriété Le Guay
HB127 - propriété Seine
I - annexe HB?
J126 - Mathy, bâti c1938

K125- ? (boucher allemand en 1944???)
L124 - Roger,dit Sainteny-Brise Caline
M123 - Parmentier
N122- Garde Parmentier/serres-Bertram?

Ci dessous, pour comparaison, le plan cadastral du même secteur en 2006




10 août 1944, ruines des villas Roger (L), Parmentier (M et N)


Photo IGN d'août 1947, de g à d: villas M (Parmentier, détruite), L (Roger, détruite), et la montée du génie US vers le haut de la falaise


Villa ZA , toiture à 2 pentes, située au sud du chemin qui sert de limite aux communes de Vierville et Saint-Laurent
probablement le jardinier de la villa A des Roide.
détruite avant 44 par les Allemands


(détails) Villa A, grande villa à 3 corps, Les Bergeronnettes, (propriété Roide, puis Guyot-Davidoff), détruite en 1944 par les Allemands. Terrain vendu après la guerre, à Mr Jacob qui a fait construire une nouvelle maison avec un toit de chaume.


30 juin 1943, à gauche les villas sont déjà détruites


Villa B (annexe Roide), toit à 4 pentes, en léger retrait du boulevard
Villa D (propriété Auzou), toit à 4 pentes et 2 grandes cheminées
détruites en 1944 par les Allemands

Les bâtiments "C" et "E" ne sont pas identifiés sur cartes postales.

Villa F "Petit Pierre" , achetée vers 1925 par la famille Lebrec, rebaptisée "Videlouière", détruite par les Allemands en 1944. Après remembrement, la famille Lebrec a construit, vers 1961, 3 villas identiques, aujourd'hui villas Daniel Lebrec, Noëlle Auzou puis William Bordeaux, Jean-Paul Lebrec puis Didier Lebrec
Le bâtiment E était un garage appartenant aux Lebrec.
Le bâtiment C était une abri à couverture en terrasse, sur le terrain des Lebrec


villa K le 30 juin 43, avant sa démolition. Cela pourrait avoir été une annexe de la villa Roger (Brisecaline).


(détails) Villa "L", "Brise Câline", construite dans les années 30 à l'Est de la villa Parmentier, par Jean ROGER , futur "Sainteny" dans la Résistance, chef du réseau Alliance.


(Pâques 1939) Vu de la fenêtre latérale de la petite maison Mathy, on aperçoit la villa Brise Caline des Roger


Villa "G", propriété Richard, toiture à la Mansart, détruite en 1944 par les Allemands. Le père de Jean-Claude Richard a reconstruit une maison à mi-falaise, avec des tennis en contre-bas


Le bâtiment "I" sous la crête de falaise ??
un abri douanier ??


1926
A gauche la villa Roger, puis la villa Clairefontaine des Parmentier
Au centre, le groupe de villas HA et HB, au bord du boulevard (propriété Serres??)


La petite maison Mathy (Pâques 1939)


le 30 juin 43, avant sa démolition, la petite maison Mathy, vue par un avion Anglais



janvier 1938, à droite villa Roger



avril 1938, terrains Mathy et Colin(?)






(détails) Villa HA, elle est située entre Brise Câline (I) et les villas proches de St-Laurent-Les Moulins (G, F, D, B, A)
détruite en 1944 par les Allemands.
[en manuscrit sur la carte: "Yeyette est partie tracher d'la moujaille pour lé lapins avec grand-mère - Georges" - rapporter de l'herbe à lapin, en patois-
]


La villa HB, contigüe à droite de la villa HA, a dû être construite dans les années 30, après la villa HA (30 juin 43, avant la démolition par les Allemands)


(détails) Vue de St-Laurent vers Vierville. Au premier plan, une terrasse-belvédère "C" de la proprété Lebrec, elle subsiste aujourd'hui.
Au centre la villa HA (Colin ? ou Serres?)


La terrasse-belvédère "C" après la guerre
(propriété Lebrec)


(Pâques 1939) A droite les villas HA et HB (Serres ?, Colin?)
A gauche, au centre, la petite maison Mathy


(Pâques 1939) A gauche les villas Serres, à droite la petite maison Mathy

 

 

Quelques vues des villas de la limite de Saint Laurent - Vierville
Les plus orientales font partie de l'agglomération des Moulins à St-Laurent, mais sont sur le territoire de Vierville


Les Moulins avant guerre,le plan n'est pas très exact pour les attributions des noms de villas et la limite des communes

.

de g à d:
villa G (Richard) mansardée, N°129 liste des dommages
villa F (Lebrec),
villa D (à 4 pentes) villa "Gabrielle",Marcel Auzou),
villa B (à 4 pentes, légèrement en retrait du bld, dépendance de A),
villa A Les Bergeronnettes (Roide)
plus à droite les Tamaris (sur St-Laurent) et une petite villa étroite.
On voit le chemin vers le sud qui délimite les 2 communes, la limite suit le tournant du chemin qui revient vers l'est et passe devant la villa ZA (à Roide) qui pourrait être aussi sur Vierville.


(détails) de g à d: villas G,F,D,B,A, (limite de commune de StLaurent), et sur Saint-Laurent: Les Tamaris (mansardée), ? petite villa étroite, et Ste Cécile (avec 2 fenêtres lucarnes arrières).


(détails) L'imposante villa A"Les Bergeronnettes", dernière villa de Vierville. A gauche les villas B(Roide) et D(Marcel Auzou) à toit 4 pentes, dont une en retrait de la route

(détails) .













détails Croquis réalisé vers 1945 par les services des Dommages de Guerre


détails à gauche "Sainte Cécile", au centre "Les Tamaris" (dernière maison de St-Laurent, les suivantes à droite sont sur Vierville), à droite la villa A "Les Bergeronnettes".



Villas A, D, F

(détails)


détail la villa A "Les Bergeronnettes"
N°132 sur carte Dommages 1945


Villas Les Bergeronnettes (dernière villa sur Vierville, Albert ROIDE, industriel parisien)-


détails Le 30 juin 43, le groupe de maisons HA(Le Guay), HB(Seine), I,
J (Mathy)
et K (qui ???)
, en bord de mer

Le 30 juin 43-Les Allemands ont commencé à démolir les villas de bord de mer. La ZA semble en ruine. Il reste encore les villas A (Bergeronnettes) et B (annexe de la précédente).


De g à d: villas L Roger (Sainteny),
M (Parmentier), (Mathy), etc..


L'emplacement de la future villa F (Lebrec?) est vide entre les villas A et G.
On ne voit que Ste Cécile, les Tamaris, la villa A (Les Bergeronnettes sous une forme encore simple) et la villa G mansardée. Seules ces 2 dernières sont sur Vierville


détails de g à d:(sur St-Laurent) "Sainte Cécile" et"Les Tamaris".
(puis sur Vierville ): la villa A "Les Bergeronnettes"(Roide), la villa B à toit 4 pentes(Roide), la villa F "Petit Pierre" encore non agrandie (Lebrec), et la villa G mansardée (Richard)


détails A droite, la villa F (Lebrec) "Petit Pierre", agrandie par rapport à la vue précédente


(détails) villa F (Lebrec) "Petit Pierre" toiture à bec,
à droite, villa G (Richard?) mansardée.


(détails) de g à d: villa Brise Câline, villa Parmentier, villa Mathy, villa à toit pointu, et en premier plan la villa H qui se trouve entre Brise Câline et les villas des Moulins


(détails) Au centre droit, la villa M (Parmentier), à gauche la villa L "Brise Câline" (Roger, dit Sainteny), plus récente (années 30?)

(détails) villa L (Brise Caline, Roger-Sainteny)



                      Panoramique 2000


Panoramique 2007

Vues diverses d'après guerre


La nouvelle digue construite pour protéger l'ensemble de la plage, à l'est de la villa Hardelay


L'ensemble du boulevard de Cauvigny






A gauche les 3 villas reconstruites (Lebrec, Auzou, Marchal)


la plage, vers 1955?


vers 2007


Les Moulins et l'ensemble de la plage de Vierville


Les Moulins à St-Laurent, tout proche de la limite de Vierville


avril 2007



Histoire photographique de ce secteur de plage depuis 1939


30 juin 43

30 juin 43


30 juin 43

Ci-dessus, les photos prises le 30 juin 1943 par l'aviation Alliée


Le même secteur en décembre 1943


profil de côte, vers le début 1944




24 mars 1944

19 mai 1944

La villa "Brise Caline" de la famille Roger (dit Sainteny)

Le secteur de la future maison Jean-Claude et Sophie Richard.
Les épis de protection de la plage sont aujourd'hui toujours visibles

Le quartier des Moulins à St-Laurent et les premières villas de Vierville, détruites
Des vues prises le 18 mai 1944 par un avion américain RF38 "Lightning" de reconnaissance photographique


6 juin 1944, 8h00, les premiers chars américains sont visibles devant Les Moulins.



6 juin 1944, 12h15, l'ensemble du secteur, de la propriété Parmentier jusqu'aux Moulins
Ci-dessous, détail montrant les ruines des villas de la limite de St-Laurent, les chars américains et les troupes US clouées sur le banc de galets qui les abritent. La mer est haute. On distingue (assez mal) l'épave du LCI 92 à gauche de la photo, au bord de la plage. A cette heure les défenses allemandes des Moulins (WN66 et 68) sont actives et le resteront jusqu'à leur évacuation dans la nuit du 6 au 7 juin. On voit bien le fossé antichar.


6 juin 1944, 14h00, la mer commence à redescendre, on voit les obstacles sur la plage


Photo du 10 août 1944, ruines des villas Roger (L), Parmentier (M et N)
sur la plage des LCT et sur le terrain Roger (futur terrain de Raymond Marchal), 2 ballons de barrage américains


Photo IGN du 28 août 1947, de g à d: villas M (Parmentier, détruite), L (Roger, détruite), et la route du génie US vers le haut de la falaise. Elle servait au retour des camions amphibies américains


IGN, avril 1955. Aucune reconstruction n'est encore commencée


IGN, juillet 1972. De nombreuses villas sont reconstruites


IGN, septembre 1980


IGN, Juin 1984




IGN, Août 1997


2009 (sur Géoportail)

Retour accueil