Les cadastres anciens de Vierville et l'aménagement de la plage

54
C'est en 1823 que le premier cadastre de la commune a été établi, imposé par la législation de l'époque (precrit semble-t-il sous le Premier Empire, mais des délais de réalisation étaient inévitables, s'agissant d'un travail concernant toute la France..
Il a été dessiné par Monsieur Aubert, géomètre, sous la direction de Monsieur Simon, géomètre en chef, et de Monsieur Maupassant, Directeur des Contributions. Le Comte de Montalivault, Conseiller d'Etat, était Préfet et Monsieur Henry de Margerie était Maire de Vierville.

Ce cadastre a partagé la commune en 4 sections : A au Sud-Est, B au Sud-Ouest, C au Nord-Ouest, et D au Nord-Est.
Les routes Port-en-Bessin-Grandcamp et la descente à la mer - route de Formigny délimitaient ces quatre sections de superficies très inégales.
 


Le cadastre de 1823, plan d'assemblage
(Détails)
Vue détaillée du quart NO
  Vue détaillée du quart NE
Vue détaillée du quart SO
   Vue détaillée du quart SE


Le cadastre de 1823
partie centrale du village
(Détails)



Le cadastre de 1823
de la mer au Vaumicel
(Détails)


Château de Vierville
(cadastre 1823)


La mer (cadastre 1823)


La Hérode (cadastre 1823)



Vacqueville (cadastre 1823)


de la mer au Hamel au Prêtre
(Détails)

 


Saint-Sever (cadastre 1823)


Le Vaumicel (cadastre 1823)


Crespigny et Normanville (cadastre 1823)


Than (cadastre 1823)


Le cadastre de 1823
le Sud de la rue Pavée et l'église
(Détails)


La Commune possédait dans chacune des 4 sections des terrains communaux, au Sud, des "Vignets", et au nord, les falaises y compris les parties basses à leur pied, jusqu'à la grève. Le premier projet de partage de ces communaux date de 1830.

[Le nom des vignets vient peut-être de " vignot ", genre d'ajonc épineux. Mais il pourrait aussi provenir de vignes exploitées avant que la pomme ait été apportée en Normandie par des Espagnols. La vigne, d'origine romaine, aurait été plantée sur des terrains pauvres et caillouteux. Le vin normand, à part quelques rares crus (Evreux parait-il) était probablement une boisson pauvre en alcool et acide, en somme une "piquette" . Le cidre l'a remplacé avantageusement comme boisson alcoolisée évitant de boire une eau généralement polluée et donc dangereuse.]

C'est en 1846 que la commune a décidé de répartir ces communaux, d'une part les Vignets, d'autre part les falaises, entre les 85 familles - on disait feux à l'époque - de la commune, par tirage au sort.


Cadastre de la plage établi en 1844, partie Ouest

 

 

 

 

 

Vous trouverez le résultat du partage des falaises au chapitre concernant le boulevard de Cauvigny qui longe la mer

 

 

 

 

 


Cadastre 1844, partie centrale de la plage


partie Est


Titre du cadastre 1844

 

 

 

 

 

 

 


Etat parcellaire de 1844


Cadastre de la plage en 1876, ensemble détail

Cadastre de la plage en 1876


détail 1876 Ouest


détail page 3


détail page 6


détail, page 1 Ouest


détail page 4


détail page 7


détail, page 2


détail page 5


détail page 8 Fin, Est